Sixtine a quitté le marketing pour devenir pâtissière

Paris
Avant J'étais chef de produit dans un grand groupe alimentaire. Je m'occupais des campagnes de lancements de produits.

Situation

J'ai 29 ans. Je vis en couple à Paris et j'ai changé de vie en 2019.

Histoire

“Quand j’étais à l’école, la maîtresse nous a demandé ce que nous aimerions faire quand nous serons grands. Je n’avais tellement pas d’idées que j’ai répondu que je voulais être femme au foyer !

Les années ont passé comme ça. J’ai suivi les conseils de mes parents. J’étais plutôt studieuse, alors j’ai fait une classe prépa et je suis arrivée dans une bonne école de commerce. Je voulais faire du marketing mais dans un coin de ma tête, je me disais toujours : : “A 40 ans, je vais craquer, je vais ouvrir ma pâtisserie”. Je savais que je verrais rapidement les limites du marketing mais je ne pensais pas que ça arriverait si tôt !

En pâtisserie, le premier souvenir qui me revient, c’est un gâteau breton que ma grand-mère préparait. Il fallait mélanger tous les ingrédients à la main et j’adorais mettre la main à la pâte ! La pâtisserie chez nous, c’était un rituel. Tous les dimanches, ma mère préparait un dessert. Et c’étaient des moments heureux.

J'ai fini mes études et j’ai commencé par occuper un poste en marketing. J'ai travaillé dans un groupe alimentaire avec des chefs cuisiniers et des pâtissiers. Au fil du temps, je me suis rendue compte que je me sentais tellement mieux dans les laboratoires de cuisine que devant mes fichiers excel et mes campagnes à lancer.

Un jour, ma responsable a eu la franchise de me faire comprendre qu’au travail, je n’étais pas pétillante comme je l’étais le week-end avec mes activités. Et là, j’ai compris que je portais un masque toute la journée au travail. Il était temps de changer.

Grâce à des rencontres, j'ai compris que je voulais être pâtissière. Je me suis formée. J’ai obtenu mon CAP. Et voilà, je peux enfin changer de vie. Depuis, j’ai travaillé dans une boulangerie-pâtisserie et là je démarre en tant que salariée dans un salon de thé. Tout va bien. Je m'épanouis dans ce nouveau travail. J’adore faire la brioche et les entremets. Ma plus grande fierté, c’est d’avoir pu glacer 400 éclairs pour Noël. Je me sentais tellement utile. Je veux transmettre que oui, on peut oser changer, on peut prendre sa vie en main."

photo gallerie mentor Sixtine.g.mentor photo gallerie mentor Sixtine.g.mentor photo gallerie mentor Sixtine.g.mentor photo gallerie mentor Sixtine.g.mentor
×

Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.