Revenir aux autres articles

Et si je me mettais à la place de l'autre...

Mis à jour le 7 juin 2021

heart

image de et si je me mettais à la place de l'autre...


Non ça n’était pas possible, elle avait l’impression d’être toute petite. Elle était devenue minuscule. C’était un cauchemar. Il y a quelques secondes, elle était dans sa salle de bains à ruminer. Et là, elle ne savait même pas où elle se trouvait. Elle était dehors, dans une forêt et il faisait nuit noire. Alors, elle n’avait qu’une seule option… marcher. Elle marcha longtemps, longtemps encore et arriva devant un panneau qui indiquait le nom d’un village. Elle allait demander son chemin pour rentrer chez elle.


Enfin, elle vit une première maison. Elle frappa à la porte. Une femme ouvrit et lui dit : “mais mon enfant, que fais-tu à cette heure tardive dehors toute seule, où sont tes parents ? “

Une enfant, elle !!! Mais qu’est-ce que ça voulait dire ? Elle était une adulte et qui plus est, une maman de deux enfants.


La femme la fit entrer. Dans le couloir, il y avait un grand miroir. Ce qu’elle vit l’effraya. Elle était devenue une petite fille de 5 ans. Et peu à peu sa mémoire s’effaça. Elle dit alors à la dame : “je suis perdue, je ne sais pas où mes parents sont. Je peux rester chez vous un petit peu ? Je m’appelle Mathilde.”


Tout avait commencé quelques jours plus tôt.

Elle était dans sa salle de bains ce soir-là. Epuisée, exaspérée, en colère…

Encore une fois, ils ne l’avaient pas écouté. C’était la lutte. Elle n’en pouvait plus. Elle s’était tournée vers son miroir. Et elle avait dit quelque chose mais quoi….Elle ne s’en rappelait plus.


Ce matin

Elle se lève. Ses enfants aussi. C’est bientôt l’heure d’aller à l’école. Personne ne veut manger. “Dépêchez-vous, Sarah, Cyrille, ” leur dit-elle.

- Maman, pourquoi tu as coupé ma brioche ? lui demanda sa fille.

- Pour que ça soit plus facile pour manger.

- Je ne veux pas la manger comme ça, lui répond Sarah, qui se met à pleurer.

- Mais enfin, je vais te remettre les tranches ensemble, ça ira ?

- Non, tu as coupé ma brioche, non, non, sanglote sa fille.

- Mais si je la laisse entière, elle sera trop grande pour que tu puisses l’avaler.

Et la comédie dura de longues minutes encore.


Puis vint l’heure de se brosser les dents. C’était au tour de son fils. Il détestait se brosser les dents.

-Tu viens te brosser les dents ?, lui demanda-t-elle

- Attends maman, je joue.

- C’est l’heure de se brosser les dents, je ne vais pas y passer la journée et elle l’empoigna pour l’amener vers la salle de bains.

Cyrille se débattit longuement. Plus elle le tirait et plus il se débattait. Il s’enfuit dans sa chambre. Elle le suivit avec la brosse à dent dans la main. Elle le reprit et le plaqua entre ses jambes. “Ecoute, tu dois te brosser les dents. Ca n’est pas le moment de jouer.” Et Cyrille parvint à se faufiler entre ses jambes et repartit dans la chambre. Il se roulait sur son lit, sautait et dansait. Elle avait même l’impression qu’il le narguait. Au bout d’un moment, elle réussit à lui brosser les dents mais elle était épuisée mentalement.


Son mari prit le relais. Elle put enfin se préparer. C’est ce qu’elle pensait. Et là, quelqu’un toque à sa porte. C’est Sarah..

- Maman, je n’aime pas ce tee-shirt.

- Mais chérie, ton papa l’a repassé hier. Il est beau comme tout. Il va avec ta jupe.

- Non, je ne mettrai pas ça. Il est moche.

Au bout d’un moment, elle parvint à lui enfiler le tee-shirt et à la préparer.


Enfin, tout le monde était prêt pour l’école.


Retour de l’école

Il était déjà l’heure d’aller les chercher. Avant de rentrer à la maison, les enfants avaient envie d’aller s’amuser au parc. Elle trouva d’autres mamans qu’elle connaissait. Les enfants étaient heureux. Ils jouaient bien. Il était déjà 18h. Elle se rendit compte qu’elle était en retard pour le bain et le repas, “les enfants, on rentre, il est l’heure,” dit-elle. Et aucun ne voulut l’écouter. Elle passa son temps à courir derrière eux, à s’énerver, à se fâcher et même à crier pour les faire rentrer à la maison.


Le soir, tout le monde dort enfin. Elle est dans sa salle de bains, épuisée et elle dit devant son miroir : “je n’en peux plus, aidez-moi.”


Dans la maison de la dame

Elle dormit bien dans son nouveau lit. La femme qui l’avait recueillie s’appelait Irène. Elle avait deux enfants et elle lui faisait des grands sourires tout le temps. Ce matin, Irène vint la réveiller “tu as bien dormi ma petite, tu as faim ? Viens on va prendre le petit déjeuner.

Mathilde la remercia, “j’ai faim, je vais manger un énorme petit-déjeuner.”


Irène lui avait préparé une belle brioche qu’elle avait tranché et coupé en morceaux pour qu’elle puisse bien la manger.

Mathilde avait horreur de la brioche tranchée, ça faisait des miettes partout. Alors elle commença à pleurer.

- Mais que t’arrive-t-il ?, lui demanda Irène.

- Je voulais ma brioche en entier, je n’aime pas les morceaux.

Alors la dame réfléchit un moment.

-Et si je la collais avec du beurre ou du chocolat fondu, elle redeviendrait entière. Qu’en penses-tu ?

- Je veux bien qu’on la colle avec du chocolat. Elle serait trop drôle, dit Mathilde avec un grand sourire.


Mathilde faisait connaissance avec les deux enfants d’Irène, ils étaient tellement amusants. Intimidée au début, elle commença vite à courir avec eux et à jouer.

“Les enfants, dit Irène, c’est l’heure de se brosser les dents. Qui vient dans la salle de bains ?” Mais personne ne voulut venir. Le jeu était tellement plus amusant. Ils étaient en train de jouer à saute mouton.

Alors Irène leur dit : “le mouton s’est perdu. Qui vient m’aider à le retrouver ? J’ai besoin de toute une équipe de sauveteurs.” Et d’un coup, les enfants rejoignirent Irène. Le jeu était excitant. Ils étaient curieux de savoir comment ils allaient sauver le mouton.


En quelques minutes, le brossage était terminé. Les enfants riaient avec Irène. Mathilde avait trop adoré se brosser les dents. “Encore, encore”, demandait-elle à Irène. “Une autre histoire du mouton !”


Puis Irène leur donna leur vêtements à mettre pour l’école. Elle alla dans l’armoire et revint avec les vieux habits de ses enfants pour Mathilde. Il y avait une robe jaune et des collants à petits pois noirs. Mathilde détesta ces vêtements. “Je ne peux pas mettre ça, ça n’est vraiment pas beau. Je vais ressembler à une abeille et peut-être que je piquerai des enfants. Je dois le dire à Irène.” Alors elle expliqua à Irène qu’elle avait peur de devenir une abeille. Irène l’écouta attentivement et lui dit “viens voir dans l’armoire, qu’est-ce qui te plairait ? Mathilde vit une jolie robe bleue qui était trop belle. “J’aime bien celle-là.” Alors Irène la lui donna. “Va vite t’habiller maintenant.” Mathilde était rassurée, elle n’allait piquer aucun enfant. C’était sûr, pas avec une robe bleue.


Elle aimait sa nouvelle maison, Irène était vraiment trop gentille. La plus gentille des dames. Elle alla dans sa nouvelle école et se fit plein d’amis. Sur le chemin de l’école, Irène emmena les 3 enfants au parc. Comme ils s’amusaient. Ils jouaient, ils sautaient. Irène leur avait dit qu’au retour, ils feraient un bain moussant à la maison. Elle n’avait qu’une envie, c’était de voir les belles bulles et de les éclater.


De l’autre côté du parc, elle aperçoit une femme qui crie après ses enfants. “C’est trop bizarre, se dit Irène, cette femme ressemble à quelqu’un que je connais. Je vais la voir.”

Et puis d'un coup, elle lui dit, “je vous prête ma trottinette, elle peut ramener vos enfants chez vous. Vous allez voir, ils vont l’adorer. Elle roule trop vite.”


Mathilde ouvrit les yeux. Elle était devant le miroir dans sa salle de bains. C’était elle qui avait prononcé ces mots. Elle s’en rappelait maintenant. C'était bien elle ! Elle alla voir ses enfants. Ils dormaient profondément.


Elle leur fit un gros baiser sur le front et elle sourit longtemps.



Photo principale @Mimochai

Partage logo FB logo Twitter logo Linkedin email email

Écrit par Gwladys

heart

Vos avis

Aucun avis. Sois le ou la première à donner le tien.

Donne ton avis en tant qu'invité.e ou connecte-toi si tu es inscrit.e. Je me connecte

Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.