Revenir aux autres articles

Et si j’apprenais à faire les choses...jusqu'au bout

Mis à jour le 22 juin 2021

heart

image de et si j’apprenais à faire les choses...jusqu'au bout


La maîtresse la convoqua. “Je dois vous parler de votre enfant. Quand pourrais-je vous voir ? “


Diana se posait mille questions. Mais de quoi veut-elle me parler ? “ se demandait-elle. “Je pensais que tout allait bien." Et pourtant, la maîtresse lui avait paru avoir un ton assez inquiétant.


Alors Diana se tourna vers sa fille : “tu sais pourquoi ta maîtresse veut nous voir ?” Sa fille, qui venait tout juste d’avoir six ans, lui répondit en souriant : “peut-être qu’elle veut me donner un cadeau !” Et elle sautillait déjà sur le trottoir avant de regagner la voiture. C’était exactement Léa, l’innocence et la joie !



Le jour du rendez-vous.

-Je vous ai demandé de venir pour qu’on parle de Léa. Comment se comporte-t-elle à la maison ? lui demanda de suite la maîtresse


- Tout va bien, c’est une enfant vive, dynamique.


- Oui, ça ne me surprend pas. Elle est très curieuse. Voilà, en classe, Léa a énormément de potentiel, je le vois. Mais elle a tendance à papillonner. Quand je lui demande de se mettre au travail, elle prend son crayon et ça y est, elle est partie dans un rêve. Elle n’est plus concentrée et je dois à chaque fois la reprendre. D’ailleurs, je lui dis tout le temps : hop hop hop, pas vrai Léa ? Et tu sursautes à chaque fois quand tu m’entends.


Léa qui était installée en face de la maîtresse sur sa petite chaise de classe lui dit timidement :”oui” avec un léger sourire.


La maîtresse continua : “c’est dommage, je pense que vous pourriez travailler ensemble sur ça. Vous savez, la concentration, c’est tellement important. Et pour Léa, ça serait tellement bénéfique qu’elle aille au bout des choses, qu’elle ne traîne plus. J’aimerai qu’elle comprenne qu’en finissant son travail, elle voit ses capacités. L’effort et l’investissement apportent un résultat.”


-Oui, vous avez entièrement raison, lui dit Diana. Mais c’est un comportement que Léa a tout le temps à la maison. On s’en est accoutumé je crois. On y travaille mais on n’y arrive pas vraiment. Peut-être qu’elle est comme ça. C’est son tempérament.


-Vous savez, on peut changer le tempérament. Si vous vous y mettez vraiment, vous allez aider Léa et vous verrez un vrai changement chez elle. Elle sera persévérante. Elle finira les choses. C'est tellement utile pour plus tard.


- Je veux bien essayer. Mais je ne vois vraiment pas quoi faire. Je crois qu’on a laissé tomber. Le matin, elle traîne, on est toujours derrière elle. Le soir, pour aller se coucher, c’est pareil.


- Léa est capable de beaucoup de choses, je le sens, vous pourriez essayer de lui donner une action à faire uniquement. Apprenez-lui à finir une action comme se brosser les dents, mettre ses chaussures, débarrasser la table. Choisissez juste une action et concentrez-vous sur ça.


- Merci beaucoup, nous allons nous y mettre, qu’en penses-tu Léa ? Et Léa, qui avait tout écouté, dit à sa maman “je veux bien.”



Cette nuit

Elle fait un rêve. Elle doit acheter des vêtements pour ses enfants. Les soldes se finissent dans 7 jours, elle a le temps. Elle le note dans son agenda. Et puis, elle se retrouve ailleurs. Sa fille est à son cours de danse, il commence. Léa lui avait demandé des chaussons. Ils étaient notés dans son agenda. Elle pensait qu’elle aurait le temps de les acheter. Sa fille est en pleurs. Non Diana, a oublié d’acheter les chaussons. Tous les autres enfants ont leurs chaussons sauf Léa.


Diana se réveille en sursaut, en sueur. Et elle a un éclair qui la traverse. Ces chaussons, elle doit effectivement les acheter et elle ne l’a pas encore fait alors que le cours a lieu dans quelques jours. Tout va bien, elle a encore le temps. Elle est rassurée.



Le matin, elle se réveilla fatiguée. Durant le petit-déjeuner, son compagnon Clément lui demanda si les billets étaient réservés. Ils avaient prévu de passer leurs vacances en Sardaigne. Ils avaient fait quelques simulations la semaine dernière et les prix étaient encore intéressants. Elle lui avait dit qu’elle s’en chargerait. Lui était occupé à réparer la voiture.


La semaine passa entre les tâches du quotidien, les enfants, les devoirs, les repas… Et le vendredi soir, Clément lui redemanda de nouveau si les billets avaient été pris.

“Mince,” lui dit-elle, “j’ai complètement oublié, je devais le faire et puis, j’ai laissé de côté.’”


Vite, elle se mit devant son ordinateur.


"Oh non, les prix ne sont plus intéressants. En une semaine à peine, ils ont doublé. C’est impossible", s’exclame-t-elle.


- J’avais déjà regardé les logements sur place, lui répondit Clément, c'est hyper décevant. J'ai passé au moins deux heures à choisir le bon hôtel.


- Écoute, on va devoir changer de destination.


- Cette fois, réserve les billets et n’attends pas ! C’est trop dommage pour la Sardaigne.



Le soir, elle racontait une histoire à Léa avant de la mettre au lit. Au bout d’un moment, sa fille lui dit : “demain, pour mon cours de danse, j’aurai mes beaux chaussons.


-De quels chaussons parles-tu ?


-Et bien tu te rappelles maman, tu avais promis de me prendre les chaussons de princesse pour la danse.


-Ah c’est vrai !


Elle avait complètement oublié. Elle devait courir le lendemain au magasin pour les acheter. Elle se lèverait tôt et irait les chercher. Elle avait prévu son footing matinal, tant pis, elle irait les prendre. Et puis, elle devait se faire rembourser des robes qu’elles avaient achetées mais qui étaient trop petites pour Léa,


la date limite était demain aussi, enfin elle le pensait. "Espérons que la date ne soit pas passée", se dit-elle. Ok, tout s’arrangeait. Elle s’occuperait de toutes ces corvées.


Sa fille lui dit alors : “tu les as achetés maman ? Je peux les essayer.


- Non pas encore, j’irai demain. J’ai complètement oublié ma chérie. Ne t’inquiète pas, tu les auras demain.


-Mais maman, en fait tu es comme moi finalement, c’est bien ! Je suis contente.


-Que veux-tu dire ? Elle était très étonnée.


-Tu ne fais pas les choses que tu n’aimes pas... comme moi ! En fait, c’est trop bien, on va travailler ensemble sur ce que la maîtresse a dit ! Concentration et faire une action jusqu’au bout, c’est ça maman ? Si on le fait toutes les 2, je vais y arriver, maman, avec toi.


Elle regarda sa fille parler innocemment et elle comprit tout. Oui, elle allait travailler cette habitude à toujours laisser traîner les choses qu’elle n’aimait pas faire. Elle les repoussait indéfiniment ou passait à autre chose comme sa fille finalement.


Pas question que Léa garde cette habitude toute sa vie. Et Diana avait envie de changer au fond d'elle. Elle traînait cette vieille habitude qui ne l'aidait pas du tout.


Si Léa pouvait changer, elle aussi en était capable.



Photo principale @ Adrianne Walujo - Mixkit


Partage logo FB logo Twitter logo Linkedin email email

Écrit par Gwladys

heart

Vos avis

1 avis.

Donne ton avis en tant qu'invité.e ou connecte-toi si tu es inscrit.e. Je me connecte
avatar
invité_7193
(29/07/2021)

Pourquoi n'arrive-t-on à faire les choses jusqu'au bout? On a trop de choses dans la tête et il faudrait les inscrire dans un planning selon l'ordre logique dans le temps. Ainsi si un achat doit se faire sans tarder , il faut le faire. De même une réservation pour les vacances..... Malheureusement on ne dispose dans la journée que de 24h et ce temps file si rapidement avec les corvées quotidiennes , ne peut-on pas solliciter son ami ou époux pour avoir de l'aide? Une femme est je trouve assez sollicitée dans sa vie privée que professionnelle. Elle aurait besoin par moment d'être épaulée.


Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.