Revenir aux autres articles

Le doute, comment apprendre à s'en débarrasser

Mis à jour le 4 mai 2021

heart

image de le doute, comment apprendre à s'en débarrasser


Est-ce que tu es du genre à te poser mille questions avant de faire quelque chose de nouveau ? Ou quelque chose tout court ?

Si jamais ça se passe mal ?

Ou alors, et si je rate ?

Si je prends une mauvaise décision ?

Je n’arrive pas à choisir. Vas-y toi, décide pour moi !


Maintenant imagine que tu as envie de réaliser un projet qui te tient à cœur, comme faire une randonnée. Mais pas n’importe quelle randonnée, une randonnée avec du dénivelé. Ça monte assez haut d’ailleurs.

Alors tu te dis : "ok j’ai bien envie de le faire."

Et tu commences à regarder des vidéos sur youtube avec des personnes qui t'expliquent que c’était trop dur, qu’elles n’étaient pas assez préparées. Elles ont fait cette marche. Mais elles ont dû abandonner.

Que vas-tu ressentir en toi ? “Je ne suis peut-être pas capable, je ne vais pas y arriver.”

Quel va être ton état d’esprit ? “Je ne suis pas sûr de moi.”


Ça y est, il est venu… ce doute, il s’est installé en toi. Et c’est fini.


image de le doute, comment apprendre à s'en débarrasser

photo @ Holly Mandarich - Unsplash

Cette randonnée ne sera plus une partie de plaisir. Elle se fera, elle ne se fera pas. Mais si elle se fait, elle sera douloureuse et tu risques d’abandonner à la moindre difficulté.


C’est normal d’ailleurs, car tu te disais que tu n’en étais peut-être pas capable.


Imagine maintenant que tu dises, je suis sûr de moi, je me connais, je vais y arriver.

Alors tu commences à regarder des vidéos sur youtube, les mêmes. Et tu te dis : “ ah il n’y est pas arrivé, il n’a pas assez préparé sa respiration. Je vais m’améliorer. Je vais travailler sur ce point."


Ou alors, "celui-ci est arrivé au bout, comment l'a-t-il fait ? Je vais suivre ses conseils."


Après ta préparation, tu te sens bien, tu te sens serein. Tu sais que tu vas y arriver.


Ici, pas de doute.


Alors oui, tu es conscient qu’il y aura des moments difficiles mais ils ne font pas partie de ton mental. Ils sont même anecdotiques.


Cette randonnée se fera c’est sûr. Elle sera plaisante, tu y trouveras un but, les moments durs, tu les traverseras car tu sais que tu vas aller au bout et quand tu arriveras au sommet, ça te paraîtra évident.


Voilà ce que le doute nous empêche de faire, il nous handicape au quotidien. Il nous pourrit la vie.


Et pourtant, quand nous étions enfants… Il n’existait pas.



Retour en enfance


image de le doute, comment apprendre à s'en débarrasser

photo @ Markus Spiske - Unsplash


Mon fils de 3 ans et demi vient d’apprendre à faire du vélo. Au début je l’ai maintenu sur son vélo. Et puis avec l’hiver, on a laissé tomber. Un jour, il a voulu amener son vélo chez ses grands-parents pendant les vacances. En un après-midi, sous le regard de son grand-père, il a appris à rouler, à se diriger et à freiner.


Alors, est-ce qu’il a douté de lui ? Je ne suis pas sûre qu’il comprenne le concept.


Il est monté sur son vélo. Il savait que son grand-père était là et il s’est lancé. Il est tombé c’est sûr. Mais il a recommencé et un moment, il y est arrivé.


Marianne Williamson, une auteure américaine dans le développement personnel, dit : “nous sommes tous nés pour briller comme des enfants le font.”


D’ailleurs, ça me fait penser au Père Noël. Quand on raconte son histoire à nos enfants, jamais ils ne remettent en question son existence. Au contraire, dans leur imaginaire, ils vont se créer un monde merveilleux.


Alors où passe cette confiance en la vie quand on grandit ?



Quand on devient adulte


J’ai eu récemment une discussion avec une personne qui ne se sent pas bien dans son travail. Elle ne trouve plus de motivation. Elle cherche à savoir quoi faire après. Elle aurait bien envie de se lancer dans cette activité, mais est-ce que c’est le bon choix ? Ou alors, elle aime aussi faire cette autre activité. Pourquoi pas ça non plus. Et il y a aussi encore une autre activité.


Elle me rappelle un peu moi… Peut-être toi aussi.


Le doute nous envahit, il nous paralyse car nous n’arrivons pas à prendre une décision.


Résultat, on stagne. On a encore plus de doutes. Notre mental est envahi.


L’enfant qu’on était a été bridé. On lui a appris à faire les choses d’une certaine manière et s’il ne se conduisait pas bien, il n’était pas gentil.


On lui a appris que l’échec était terrible. On lui a appris à faire les choses bien pour être bien alors qu’en fait, il était déjà bien. C’était en lui. Ce ne sont pas les actions qui le définissent, c’est ce qu’il est lui-même.


On a semé la peur et le doute à cet enfant sans même s’en rendre compte.



Alors comment faire pour ne pas douter ?

image de le doute, comment apprendre à s'en débarrasser


J’ai écouté le livre audio "les secrets de votre pouvoir de guérison" de l’auteur américain Wayne Dyer. Il a fait une conférence pour des chiropraticiens qui a été retranscrite dans ce livre audio.


Et sa théorie est simple. Quand un patient vient voir un praticien, c’est qu’il doute et il sait que la personne va le soigner. Il met ses espoirs entre les mains du praticien. Le praticien doit lui montrer qu’il est capable de le guérir. Le praticien en est même certain. Et de cette confiance entre autres, le patient parviendra à guérir.


Tu peux me dire que cette théorie est simpliste. Mais elle nous montre le pouvoir de la confiance en nous. Je suis sûre que tu as déjà vécu ce genre de situations.


Moi-même, j’ai commencé à avoir des douleurs au dos. Je les laissais un peu de côté et ces derniers temps, elles sont devenues vraiment insupportables. Alors je suis allée voir l’ostéopathe. Je lui ai fait confiance. Il a su trouver les mots. Il avait une certaine posture. j’ai l’impression qu’il a débloqué certaines tensions. Et je vais mieux. D’ailleurs, je retourne le voir !


Pour Wayne Dyler, nous sommes élevés dans le doute. “Nous grandissons dans l’incertitude de ce qu’il est possible de faire, de ce qui s’offre à nous...et nous sommes élevés avec la croyance que certaines personnes sont aptes à faire certaines choses et que d’autres ne le sont pas.”


Et il prend l’exemple des kahunas, ces guérisseurs traditionnels de Hawaï. Ils sont élevés sans une once de doute. On leur dit qu’ils sont guérisseurs et qu’ils sont capables de guérir n’importe qui depuis leur enfance. La notion de doute leur est totalement inconnue. Et grâce à ça, ils guérissent. Et ils développent certaines facultés qui nous sont inconnues.



Comment commencer ?


image de le doute, comment apprendre à s'en débarrasser

photo @ Jesse Bowser - unsplash


Déjà, si tu te rends compte de tes doutes, c’est une grande étape. Prends le temps de passer en revue ta semaine, ta journée et concentre-toi sur les doutes que tu as pu avoir. Réfléchis aux conséquences, à ce qui s’est passé ensuite. Est-ce que ça valait le coup de se prendre la tête ? Quelle décision as-tu prise finalement ? As-tu encore ce doute ?


La deuxième chose est de faire le calme dans ton esprit. Il y a trop d’idées. Le doute apporte le tumulte, l’agitation intérieure. Prends un temps pour faire une activité de détente, de relaxation, de méditation, seul avec toi-même.


La troisième chose à faire est de prendre une décision. Tu as un doute, la seule manière de l’enlever est d’agir. Car le doute amène à la procrastination. On tourne en rond et rien ne se passe. Alors même si ça n’est pas la meilleure décision, même si tu doutes, choisis un chemin. Si tu te trompes, au moins, tu sauras.


La dernière chose est de te convaincre que tu vas y arriver. C’est ton pouvoir, le mien, celui de tous.


“Si nous doutions de nos peurs au lieu de douter de nos rêves, imaginez tout ce qu’on pourrait accomplir. ” Joel Brown




Photo principale @Tinallagi



Partage logo FB logo Twitter logo Linkedin email email

Écrit par Gwladys

heart

Vos avis

1 avis.

Donne ton avis en tant qu'invité.e ou connecte-toi si tu es inscrit.e. Je me connecte
avatar
Marie-Noël
(04/05/2021)

Bonjour Gwladys,

Ton article est très bien analysé sur le doute!!!!!

Le doute effectivement m'empêche d'aller vers un résultat ou de considérer autrui différemment.

Etant croyante, je devrais demander à Dieu de m'enlever le doute et de m'aider à poursuivre . De même dans mon entourage , je ne dois pas me laisser envahir par des doutes sur le caractère de quelqu'un(une) . Il faut savoir observer et analyser et ne pas aller trop vite en besogne!!!!

bonne journée

Marie Noël

Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.