Revenir aux autres articles

Si je pouvais mieux m'organiser...

Mis à jour le 8 octobre 2021

heart 2

image de si je pouvais mieux m'organiser...


Nadine, quelques jours avant le départ


Elle se réveilla ce matin. Quelque chose avait changé.

Elle ne se sentait pas comme d’habitude.

Elle alla réveiller ses enfants.

“Maman, c’est toi ?” lui demanda sa fille Léa dans la chambre, éclairée par la lumière matinale.

- Oui, ma chérie, c’est moi.

- C’est bizarre, tu as de grosses joues. Mais oui, c’est quand même toi. Je te reconnais quand même un peu.

Intriguée, elle alla vérifier son visage dans le miroir de la salle de bains. Et… elle fit un pas en arrière. Elle avait le visage tuméfié, gonflé. Elle était devenue une autre personne.


Elle s’effondra.


Dans trois jours, elle rendait les clés de son appartement. Tout devait être vide. Elle était loin du compte. Son mari la vit, il allait l’amener en urgence à l’hôpital. Quand aurait-elle le temps de finir de vider cet appartement ? En détresse, elle dût se rendre à l’évidence.


Ce n’était rien, elle allait juste perdre un peu de temps aux urgences, les médecins lui prescriraient un médicament… Mais si c’était plus grave que ça ?


Nadine, trois mois avant le départ


Ils savaient. Dans trois mois exactement, ils quittaient la France pour s’installer au Sénégal avec 8 valises exactement. Ils l’avaient décidé. Maintenant, il fallait se mettre au travail. Devant eux, la montagne d’objets, de meubles, de jouets…..

Ils avaient trois mois pour y arriver. Pas plus ni moins.

Cette nuit, elle en fit des cauchemars. Comment s’organiser ? Comment ranger, vider, débarrasser ? Elle se sentait impuissante. Par où commencer ?


Nadine, deux mois avant le départ


Elle regarda sa liste. Elle le savait. Elle n’avait pas réellement avancé. A force de dire qu’elle commencerait demain, et bien les jours avaient passé entre le travail, les tâches du quotidien et les enfants. C’était normal, se dit-elle, “comment tout faire en si peu de temps ?”

Vêtements à trier

Jouets à donner

Meubles à vendre en ligne

Valises à acheter, ah, ça c’était quelque chose. Quel type de valise devait-elle prendre ? Une légère ? Une à coque ? Quelle capacité ? Achat en ligne ou en magasin ? Bref, trop de questions.

Livres à trier pour les enfants, ici aussi, elle n’avait réussi à se débarrasser que de 10 livres sur toute la bibliothèque.


Bref, elle le savait. Cette nuit, elle allait encore faire des cauchemars. Il fallait que ça change. Oui mais comment changer ?


Léa, deux mois avant le départ, le même jour


Léa se leva. Maman et papa avaient passé beaucoup de temps à la réveiller. “Mais c’est vraiment difficile, je n’arrive pas. J’ai trop envie de dormir”, pensa-t-elle.

Elle sortit enfin de son lit quand papa lui dit que le petit-déjeuner était prêt.


“Léa, viens, il y a du pain au chocolat”, dit-il. Pas besoin d’en dire plus, Léa se leva d’un coup et sauta sur sa chaise pour dévorer son pain au chocolat. Papa avait mis son bol de lait et des fruits.

“Berk, c’est pas bon.”, dit-elle.

Une demi-heure plus tard, Léa était encore à table avec le bol de lait rempli et la coupelle de fruits. Le pain au chocolat avait été englouti en moins de deux.

“Je n’aime pas ce qu’il y a dans mon assiette, pourquoi je dois rester à table?”, pensa-t-elle.

Au bout d’un moment, maman, très fâchée, lui dit de sortir de table.

“Dépêche-toi, il est l’heure de se doucher, ensuite je t’ai posé tes vêtements sur ton lit. “

“La douche, c’est pas marrant, surtout si je ne peux pas m’amuser”, se dit Léa en allant vers la chambre. Et la voilà qui préféra jouer avec son petit frère. Elle se disputa aussi. Elle avait complètement oublié qu’elle devait faire quelque chose quand une grosse voix retentit.


“Léa, je t’avais dit de te doucher, mais qu’est-ce que tu fais ?” cria maman.

- Ben, je jouais.

- C’est le moment de jouer, tu as oublié ? Je t’ai dit, tu fais d’abord les choses importantes, ensuite tu pourras jouer. Plus tu iras vite, plus vite tu pourras jouer.


Léa fila à la douche. Et là, elle parla avec son ami imaginaire. Puis, elle fit des bulles avec le savon. Elle s’amusait avec l’eau. Maman avait mis un minuteur. Il sonna, “c’est marrant ! La sonnerie est trop drôle”, se dit-elle.

- Léa, cria maman. Tu t’es brossé les dents ?

- Je me douche maman, je n’ai pas fini.

- Tu as passé 10 minutes déjà. On va être en retard pour l’école. Finis ta douche, brosse tes dents et va t’habiller.

- Oui maman, répond Léa.


Quelques minutes plus tard, maman retrouva Léa qui jouait avec son frère. Ils étaient très absorbés dans leur activité. Mais Léa n’était pas habillée.

“Léa, je suis fatiguée de répéter. Ton frère est prêt. Et toi ? Je dois encore te coiffer. Je ne sais plus quoi faire. Léa, il faut que tu changes”, dit maman en se fâchant.

“Maman, je n’arrive pas à changer”, répondit Léa, en pleurant. “Je suis comme ça.”


Maman fut peinée de l’entendre dire ces mots. Elle était même bouleversée, on dirait.

“Léa, tu vas changer, tu es en capable. Crois-moi.”



Nadine, deux mois avant le départ, le même jour


Cet après-midi, elle récupéra sa fille Léa après l’école. Elle lui avait apporté son goûter au parc. Léa jouait, elle courait. On sentait qu’elle était contente. Nadine s’en voulait terriblement. Tous les matins, elle se fâchait contre Léa. Comment la faire changer ? se demanda-t-elle. Et elle voyait sa fille heureuse dans ce parc. Elle se sentait coupable.


Soudain, Léa appela sa maman.

- Maman, viens voir, il y a comme un tourbillon dans le buisson, c’est bizarre.

- Attends, chérie, je viens. Ça doit être juste le vent dans les feuilles.


Elles allèrent près du buisson. Tout semblait calme. Et puis d’un coup, un bruit retentit de l’intérieur comme un grondement. On avait l’impression d’entendre le tonnerre. Nadine n’avait jamais vu ça. Elle décida de jeter un œil, sa fille derrière elle.


A peine mit-elle un pied dans le buisson qu’elle se sentit entraînée à l’intérieur. Que se passait-il ? Et Léa ? Instinctivement, elle avait agrippé la main de sa fille. Elle sentait que Léa la tenait fortement. Elle entendit ses hurlements…"maman, maman !" Et elle lui répondit : "tout va bien chérie, je te tiens”.


Et puis plus rien. Elle perdit connaissance.


Elle se réveilla au bout de quelques minutes ou quelques heures, elle ne savait pas. Elle était allongée à l’intérieur d’une petite maison de pierre toute colorée. Elle pensa à sa fille : “Léa, Léa”, cria-t-elle. Et elle la vit qui dormait juste à côté d’elle.


Elle la secoua. “Léa, réveille-toi, tu vas bien ? Allez un effort ! “ Enfin, sa fille leva les yeux. Elle était saine et sauve.

- Maman, qu’est-ce qui s’est passé ?

- Comment te sens-tu ?

- On est rentré dans ce tourbillon, c’est ça ?

- Oui, je n’arrivais pas à sortir du buisson.

- Où est-on maman ?

- Je n’en sais rien. On se croirait chez Blanche Neige et les 7 nains.

- Oui, elle est trop jolie cette maison. Mais je veux rentrer chez nous. Il n’y a personne ici. J’ai peur. Comment on fait pour rentrer ?

- On va trouver. Il doit bien y avoir un moyen, dit Nadine en marchant dans le petit salon.


Où étaient-elles ?


Elle vit un livre sur une table posé à plat. Il ressemblait à un vieux manuscrit. Sur la couverture de couleur bleue et or, était inscrit son nom en lettres écrites à la plume N A D I N E. Elle ne comprenait pas. Elle ouvrit délicatement le livre.


Et elle commença à lire : “Nadine, nous t’avons fait venir ici pour te proposer un choix. On ne peut plus t’entendre dire à ta fille de changer tous les jours. Nous en avons mal aux oreilles. Sais-tu pourquoi ? Tu ne peux pas dire à Léa de changer tant que toi tu ne fais rien.”


Nadine s’arrêta abasourdie. Mais qu’est-ce ça voulait dire ? C’était une farce ? Qui se permettait de la juger ? Qui la connaissait aussi bien ?


Et le texte continuait :

“Alors, voilà, nous te proposons de choisir. Soit tu décides de ne rien changer et de continuer de la même façon et la vie sera simple mais tu auras exactement la même chose.


Soit tu décides de changer mais attends-toi à ce que le parcours soit différent. A toi de voir.

Regarde au loin par la fenêtre, quel que soit ton choix, la vie de ces deux enfants changera.”


Nadine regarda au loin. Elle aperçut deux enfants souriants. Elle ne les avait jamais vus, lui semblait-elle. Ils jouaient dans la verdure. Ils couraient autour d’un arbre. Ils avaient l’air heureux.


Qui étaient ces enfants ? Se demanda-t-elle ? Quel était le rapport avec le fait que oui, elle devait changer. Elle le savait au fond d'elle.


“Pourquoi on voit ces enfants, maman ? “ la questionna Léa.

- Je n’en sais rien. Je ne comprends pas.

-Ils ont l'air de bien s'amuser.

-Oui, mais je ne vois pas le lien avec nous. Que font-ils ici ? Appartiennent-il à ce monde ? Au nôtre ?

- Regarde maman, il y a encore une page dans le livre, on va peut-être mieux comprendre.


Et voilà ce qui était écrit : “ tu verras deux portes dans cette maison. Dans l’une d’elles, il est inscrit : je continue ma vie. Dans l’autre, il est écrit : je change.

Tu peux ouvrir la porte qui te convient. Ne réfléchis pas, fais selon ton cœur.


C’était tout. Pas d’autre indice, rien. Elle ne voyait plus les enfants au loin. Ils avaient disparu. Elle ne pouvait pas ouvrir la porte d’entrée. Elle était bloquée.


Si elle voulait sortir, elle devait faire ce choix.


“Alors maman, dit Léa, tu choisis quelle porte ? On est bloqué si on reste ici.”

- Blague ou pas, je choisis la porte pour que je change. On y va ?

- Oui maman, mais n’oublie pas, il faut trouver un moyen pour rentrer chez nous.

- Je pense qu’ils sont là pour m’aider. Je le ressens au fond de moi.

- De qui parles-tu maman ?

Je n’en sais rien. Mais les personnes qui ont écrit ce message dans ce livre, elles me connaissent bien, tu vois. Elles veulent que j’aille mieux. Alors on y va ?


Ensemble, Nadine et Léa se dirigèrent vers une petite porte verte. Il y avait un panneau :”je change”. Sans hésiter, elles ouvrirent la porte.



À SUIVRE ICI




Image principale @Mimochai

Partage logo FB logo Twitter logo Linkedin email email

Écrit par Gwladys

heart

Vos avis

2 avis.

Donne ton avis en tant qu'invité.e ou connecte-toi si tu es inscrit.e. Je me connecte
avatar
Aurélia
(01/10/2021)

Des histoires qui captivent. Qui nous tiennent en haleine, et qui nous donnent à réfléchir... sur soi et notre place dans ce monde...Je n’attends que la suite! Car je choisis de changer aussi! Merci Tinallagi

avatar
Gwladys
(06/10/2021)

Merci Aurélia !!!!

Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.