Revenir aux autres articles

Comment faire pour changer de vie quand on a peur de manquer d'argent

heart 1

la famille Coste


Audrey et Sébastien vivaient en France. Ils étaient jeunes, n’avaient pas d’économies, mais croyaient dur comme fer à leur rêve. Ils voulaient s’installer au Canada et sillonner le pays en camping car.


A force de persévérance, ils ont réussi à acheter une maison où tout était à refaire. Et là, ils l’ont retapée comme des forcenés, cumulant 90 heures par semaine entre leur boulot et les travaux.


Personne ne croyait en eux. Pas grave. Ils ont pu vendre ce bien et réaliser une plus value. C’était la somme qu’il leur fallait pour démarrer une nouvelle vie.


Tu les connais peut-être, la family Coste très présente sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, Audrey et Sébastien vivent leurs rêves. Les problèmes financiers sont derrière eux. Et ils ont des centaines de milliers de fans qui rêvent de leur vie.


Tu dois te dire qu’ils sont un peu inconscients. En plus, je ne t'ai pas tout raconté. Ils ont 3 enfants !


Quand nous voulons changer de vie, la peur du manque d’argent est le frein majeur à toute action. Ce qui nous empêche d’avancer, c’est cette peur de l’inconnu.


Qu’est ce qui va se passer si mon projet est un échec ? je risque de gâcher ma vie et celle de mes enfants. Et ma carrière alors ? Elle sera foutue.


Et alors, comment des personnes comme Audrey et Sébastien vont-ils de l’avant ? Sont-ils vraiment inconscients ? En réalité, ils ont trouvé la clé.


Et cette première clé est toute simple


vivre de sa passion


C’est la passion. Si tu crois en ton projet, tu dépasses tes peurs.


Ces peurs sont limitantes, elles ne nous permettent pas de nous accomplir, d’avoir des idées, de trouver des solutions. Au contraire, nous ne voyons que les problèmes.


Quand j’ai lancé Tinallagi, j’étais exactement dans cette situation et Pradeep mon conjoint m’a fait prendre conscience de ma négativité. Je ne pensais qu’aux problèmes “et si on n’y arrive pas, et si je n’ai pas assez d’argent….”


A force de concentrer mon énergie sur le négatif, je délaissais le plus important. Je n’avais pas d’idées, je manquais de créativité. Ben oui, je ne pensais qu’aux situations catastrophiques. C’est comme si je lançais un projet avec 2 boulets à mes pieds.


Quand je me suis dit que j’allais réussir et que j’adorais ce que je faisais, ça a été une renaissance. Et la passion nous permet d’être dans cet état. Elle nous transporte tellement que nous ne voyons que les solutions.


James Dyson, l’inventeur de l’aspirateur sans sac dont la fortune est estimée à plus de 3 milliards de dollars a démarré sans économies.


Il était d’ailleurs couvert de dettes. Il a persévéré, il croyait en son idée. Il était passionné. Il a réussi à convaincre son banquier de lui faire confiance.


Si la peur est trop tenace, démarre par une chose bien concrète...


Fais un tour dans ton compte en banque


Avant de stresser et de t'imaginer finir dans un taudis, tu peux anticiper et faire des calculs. A combien estimes-tu ton changement de vie ? Quelles économies dois-tu réaliser ? Tu peux calculer tes ressources. A partir de là, tu es dans le concret. Tu peux te pencher sur des idées, des solutions, des compromis.


Pour ton projet, sais-tu s’il existe des aides ? Intéresse-toi aux financements, aux indemnisations du pôle emploi, au crowdfunding.


Es-tu prêt.e à faire des concessions ?


La plupart de nos mentors qui ont tous changé de vie, gagnent moins d’argent qu’avant. Mais leur vie est beaucoup plus riche. Ils savent pourquoi ils se lèvent le matin et ça n’a pas de prix.


Jérôme travaillait dans une entreprise de chimie. Il avait une belle situation. Aujourd'hui, il est devenu artiste, il confectionne des lampes. Son salaire a baissé et pourtant, il travaille beaucoup plus. Mais il ne reviendrait pour rien au monde à sa vie d'avant.


Qu’es-tu prêt.e à faire pour réaliser tes rêves ? Quelles économies es-tu capable de faire ?


Cette transition est très compliquée, je te l’accorde. Comment accepter de perdre son identité sociale, de proposer moins d’activités extra-scolaires à ses enfants, de ne plus se reconnaître en réalité ? Voire même de se sentir pauvre et hors du clan.


Pourtant en revoyant son budget à la baisse, automatiquement, le risque financier diminue. Et le rêve est possible.


Alors si cela te demande trop d’efforts pour l’instant, voilà ce que tu peux faire facilement.


Le meilleur moyen pour se lancer sans aucun risque !


se lancer sans risque


Il suffit juste de démarrer ton projet tout en restant salarié.e. Le risque financier ne se pose pas ! Si tu es malheureux.se au travail, c’est le meilleur antidote ! Tu laisseras de côté toutes les émotions négatives pour te concentrer sur ce que tu aimes faire. Tu auras confiance en toi. Que demander de plus ?


Et rassure-toi, tu peux démarrer un projet avec très peu de moyens. C’est même ce que je te recommande. Fempo est une startup qui commercialise des culottes menstruelles. Les deux fondatrices ont commencé avec 250 euros.


Une couturière leur a confectionné les prototypes qu’elles ont vendu à leurs premières clientes. Aujourd’hui, Fempo c’est une dizaine de salariés et un chiffre d’affaires d’un million d’euros (début 2019).


Bien sûr, tu devras gérer ton temps et revoir tes priorités. Tu y consacreras tes soirées et tes week-ends. Parles-en à ton conjoint.e ou ton entourage. Ils seront les premiers à te soutenir. Vois avec ton conjoint.e s’il.elle peut conserver son emploi et assurer la stabilité dans votre foyer. Cela sera hyper sécurisant et rassurant.


Rémy Perla était informaticien en CDI dans une entreprise. Il a eu l’idée de créer des histoires personnalisées que les enfants recevraient par courrier postal. Il a travaillé sur son projet pendant plus d’un an avant de quitter son CDI. Aujourd’hui, sa startup Epopia connaît un grand succès.


Si tu veux changer de métier, forme-toi tant que tu es salarié.e. Fais des cours en ligne, va tester le métier. Contacte des personnes qui exercent ce métier. Estime le salaire que tu gagneras avec ton nouveau métier. Cela te permettra de préparer ta reconversion.


Finance ta formation si besoin par ton employeur. Renseigne-toi, le Pôle emploi peut aussi financer des formations. Mais pour cela, il faut déjà avoir négocié sa rupture conventionnelle et avoir quitté son CDI.


D’ailleurs, renseigne-toi sur la rupture conventionnelle, la façon la plus simple de quitter son travail si tu arrives à convaincre ton employeur.


Ainsi, une fois la rupture conventionnelle effectuée, tu perdras moins de temps à te former et à trouver un emploi. La transition sera plus facile, moins longue et à fortiori moins chère !


Alors n’attends pas. Je finirai pas les mots d’Helen Keller qui m’ont émue. Si tu ne la connais pas, Helen Keller est la première femme sourde et aveugle à avoir eu un diplôme universitaire aux Etats-Unis en 1904.


“ La sécurité est surtout une superstition. Elle n’existe pas dans la nature et les enfants dans leur ensemble n’en font pas l’expérience. Éviter le danger n’est pas plus sûr à long terme qu’une exposition pure et simple. La vie est soit une aventure audacieuse, soit rien."


Prends soin de toi.

Credits photos : Photo principale @ la FamilyCoste

Partage logo FB logo Twitter logo Linkedin email email

Écrit par Gwladys

heart

Vos avis

2 avis.

Donne ton avis en tant qu'invité.e ou connecte-toi si tu es inscrit.e. Je me connecte
avatar
Christophe.c.mentor
(05/05/2020)

Nous connaissons Audrey et Sébastien et nous les suivons depuis quasiment le début de leur aventure au départ du Québec, lors de l'aménagement de leur (immense) caravane baptisée 'Liberty'.

Ils nous ont inspiré et nous avons regardé régulièrement leurs vidéos pour préparer nos enfants à notre voyage autour du monde !

Nous avons eu la chance de brièvement les rencontrés, afin d'échanger en dehors des écrans numérique, et ils sont vraiment exceptionnels.

Abonne-toi à notre newsletter du changement !

Reçois des articles inspirants, nos conseils et des témoignages pour réussir ton projet de vie.